Les tendances vidéos de 2021

La première moitié de 2021 étant déjà derrière nous, c’est l’occasion d’analyser les tendances qui ont émergé cette année. À la fois en 2020 et en 2021, nous avons dû faire face à une pandémie globale. Cette situation internationale inhabituelle a eu des conséquences sur tous les aspects de la vie quotidienne, dont la consommation de média sur mobiles et d’applications.

Statista annonce qu’environ 196 milliards d’applications mobiles seront téléchargées sur le Google Play Store cette année, 42 milliards supplémentaires sur l’App Store et 112 milliards sur d’autres stores Android. Cela fait un total de 350 milliards d’applications mobiles téléchargées en l’espace d’un an. En 2020, il y avait eu 218 milliards de téléchargements.

En dehors de l’augmentation de la consommation d’applications, la demande de vidéos a aussi augmenté de façon exponentielle récemment. 47% des marketeurs.ses vidéo interrogé.es par Wyzowl s’accordent à dire que la vidéo a été un outil marketing essentiel pour faire face aux nouveaux challenges, notamment la pandémie de coronavirus. Avec la montée en puissance de la vidéo ces dernières années, la durée moyenne de visionnage de vidéos en ligne devrait prochainement atteindre 100 minutes par jour. Et vu que tout le monde regarde et produit plus de vidéos, de nouvelles tendances se sont dégagées.

1. Tiktok ou l’essor des vidéos courtes

Lancée en 2012, l’application Vine (abandonnée 3 ans plus tard en 2015) était en avance sur son temps. Il y a 10 ans déjà, elle a lancé le concept des vidéos en boucle de 6 secondes. Et cela a plutôt bien fonctionné jusqu’à ce que la compétition, notamment Instagram, prenne le dessus. Aujourd’hui, TikTok relance la mode des vidéos courtes. L’application a été installée 3 milliards de fois et plus d’un milliard de vidéos sont vues chaque jour sur la plateforme. Avec seulement 3 années d’existence (TikTok a été relancée en août 2018 après avoir été fusionnée avec Musical.ly), le réseau social est déjà en train de devenir un outil marketing essentiel. C’est aujourd’hui l’application (hors gaming) la plus téléchargée dans le monde.

TikTok a rapidement pris de l’ampleur et l’application commence déjà à viser un public plus large que celui qui lui est fidèle (notamment les Millenials et la Gen Z). La proportion des utilisateurs.ices ayant moins de 30 ans a diminué et est passée de 48% en mars 2019 à 40% en mars 2020. Avec 68% de personnes admettant qu’elles regarderaient sans problèmes une vidéo d’entreprise à la condition qu’elle dure moins d’une minute, 20% des marketers ont admis prévoir d’inclure TikTok dans leur stratégie marketing de 2021 (soit 5% de plus que l’année précédente).

Au-delà de leur énorme présence en ligne, TikTok est aussi un créateur de tendances. De la mode à la musique en passant par la nourriture ou l’humour, TikTok est devenu un endroit clé pour les tendances culturelles. Plusieurs artistes, à l’image de Lil Nas X ou plus récemment Olivia Rodrigo, ont grandement profité de l’essor donné par l’application une fois leur musique transformée en meme et partagée internationalement sur la plateforme. Même dans la culture mobile, l’impact de TikTok est visible. L’un des plus gros succès du premier trimestre de 2021 est High Heels, un casual game qui a été très médiatisé sur TikTok. Et le contenu produit sur la plateforme n’y reste pas, les vidéos TikTok ont tendance à vivre une seconde vie en étant partagées dans des threads sur Twitter ou des mixs sur YouTube.

Le succès de TikTok a poussé ses concurrents à rejoindre l’aventure de la vidéo de courte durée. Lancée dans l’été 2020, la fonctionnalité Reels d’Instagram (où l’on peut créer des vidéos d’une durée allant de 15 secondes à 30 secondes) rencontre un succès grandissant. Les reels ont un taux d’engagement de 2,7%, déjà supérieur à celui des vidéos publiées dans le feed qui est de 2,2%. Mais Instagram n’est pas le seul à s’être lancé dans la course, YouTube va bientôt lancer à l’international une nouvelle fonctionnalité appelée Shorts, déjà disponible en Inde et aux Etats-Unis. Même Netflix va s’y mettre avec l’annonce de Fast Laughs qui fera partie de leur application mobile et permettra à ses utilisateurs.ices de regarder une sélection des moments les plus drôles des séries phares de la plateforme.

2. Les explainers et les vidéos éducationnelles

L’une des conséquences de la pandémie a aussi été de changer le type de vidéo consommé par les utilisateurs.ices. En plus de l’escapisme recherché et trouvé sur TikTok, les consommateurs.ices semblent être devenu.es plus confortables avec le visionnage de vidéos pour en apprendre plus sur des produits ou services. Selon Wyzowl, 69% d’entre eux préfèrent regarder une vidéo pour ça, ce qui est plus que tout ceux qui préfèrent lire un article (18%), des infographies (4%), des ebooks (3%) ou répondre à un appel commercial (2%) combinés. 96% d’entre eux disent d’ailleurs avoir demandé à regarder un explainer et 79% ont téléchargé une application ou un logiciel grâce à leur visionnage.

La vidéo a toujours été un outil utile pour communiquer avec son public cible. En effet, les consommateurs.ices ont souvent utilisé les vidéos comme un outil pour comprendre et choisir des produits et services en ligne, les explainers peuvent donc être une belle façon d’assurer la meilleure expérience client à votre audience. De plus, 96% des gens admettent avoir vu un explainer vidéo pour en apprendre plus sur un produit ou service.

source: Wyzowl

Est-ce une conséquence du télé-travail et de l’école en ligne, deux choses qui nous auraient rendu plus ouvert.es à l’apprentissage en ligne ? Ou bien peut-être un effet secondaire du côté DIY de TikTok ?

3. Un contenu en live (et authentique)

Si vous souhaitez produire une vidéo en 2021, il va falloir dépoussiérer le storytelling ! Après l’épreuve qu’a été la pandémie, le monde s’est tourné vers une volonté de consommer un contenu plus authentique. Ça a été particulièrement visible avec la hausse des vidéos diffusées en direct (sur Twitch, Facebook, Instagram et TikTok). Les vidéos en direct ont permis au public de se sentir connecté avec d’autres personnes à une époque où on leur parlait de distanciation sociale et où on leur demandait de rester chez eux. Même en restant à la maison, 56% des millenials avaient tendance à regarder des vidéos en direct sur leurs smartphones. Les vidéos live ont aussi boosté les interactions, 79% des marketers ont déterminé que les vidéos live facilitaient une interaction plus authentique avec leur audience. Par ailleurs, le contenu en direct sur Facebook reçoit 10 fois plus de commentaires que les vidéos ordinaires.

Le succès du direct n’est pas seulement basé sur le format de la vidéo, mais surtout sur l’impression d’authenticité que cela dégage. C’est une interaction directe avec une marque et le public se sent connecté. Selon Livestream, 82% des spectateurs.ices disent préférer voir un livestream d’une marque plutôt qu’un post sur les réseaux sociaux.

Même si le direct n’est pas un outil adapté à votre produit, son succès nous apprend tout de même quelque chose. Au-delà de la proximité et du côté humain que le direct apporte aux internautes coincés en pleine pandémie, son succès réside aussi sur le fait qu’on s’y sent connecté. Dans le contexte actuel, cela permet à tout un chacun de se sentir plus proche les uns des autres et d’apporter une nouvelle façon d’interagir.

Donc si vous ne souhaitez pas utiliser du direct, assurez-vous que vos vidéos et votre contenu soient authentiques. Utilisez-les pour raconter votre histoire à votre audience. Après tout, des recherches ont prouvé qu’une histoire est 22 fois plus mémorable que le simple partage de faits. Par ailleurs, 43% des spectateurs.ices disent qu’un contenu captivant et la première raison pour laquelle iels regardent des vidéos en live, c’est pourquoi le taux d’engagement émotionnel semble plus élevé. Cela montre aussi qu’un contenu authentique et fort en émotions est la clé du succès des vidéos en direct, ce qui peut être appliqué à d’autres dispositifs. Il est possible, par exemple, d’utiliser le nouvel outil d’événements in-app de l’App Store (qui a été annoncé en juin 2021) pour ajouter une touche de direct à votre produit.

4. Continuez à sous-titrer vos vidéos

En 2016, Facebook a annoncé que 85% de ses utilisateurs.ices regardaient des vidéos sans activer le son. 5 ans plus tard, c’est toujours d’actualité et la demande de sous-titres sur les vidéos continue d’augmenter. Parce que les internautes continuent à regarder des vidéos sur les réseaux sociaux sans le son (une étude récente des consommateurs.ices américain.e.s a démontré que 92% d’entre eux regardent des vidéos sur mobile sans le son), l’usage des sous-titres booste le nombre de vues. Selon une étude, les vidéos sous-titrées reçoivent en moyenne 7,32% de vues en plus que les vidéos non sous-titrées, elles sont aussi visionnées 12% plus longtemps.

Non seulement ajouter des sous-titres booste votre taux de visionnage, mais cela rend aussi votre contenu plus inclusif (notamment envers les communautés malentendantes) tout en étant un outil SEO bonus (oui, les sous-titres sont indexés sur YouTube). Et parce que beaucoup regardent les vidéos publicitaires sans son, avoir du texte à l’écran vous permet de mettre en lumière votre call to action et le rendre plus percutant visuellement. Vous pouvez utiliser les sous-titres pour vous aider à communiquer votre message de manière plus claire et originale et faire ainsi ressortir vos mots clés.

Les plateformes de réseaux sociaux commencent d’ailleurs à offrir des options de sous-titrage automatique. Lorsque vous lancez une vidéo en direct sur Facebook, la plateforme ajoute automatiquement des sous-titres à votre diffusion. Instagram aussi commence à offrir une option pour des sous-titres automatiques dans ses stories et même TikTok, qui pourtant s’appuie énormément sur l’usage du son dans son contenu, s’y est mis en 2021. 

Plus qu’une tendance, les sous-titres automatiques sont rapidement devenus une nécessité dans la production de vidéo, après tout, 80% des internautes sont plus susceptibles de regarder une vidéo en entier lorsque les sous-titres sont disponibles.

5. Animation

Une autre conséquence de la pandémie est l’avènement de l’animation. C’est devenu un outil essentiel en 2020 lorsque les entreprises ne pouvaient pas tourner en live-action. Le Covid-19 a secoué le monde de la production audiovisuelle, le fait de ne pas pouvoir se réunir et devoir trouver des solutions pour organiser des tournages sans risques sanitaires a entraîné de nombreux retards dans la production vidéo.

C’est pour cela que l’animation s’est rapidement imposée comme une solution évidente. Depuis quelques années déjà l’animation prenait de l’ampleur dans la publicité, de grandes marques s’y sont même mises (comme Oreo ou même des ONG à l’instar de Greenpeace). De plus, à la fois en 2020 et en 2021, la consommation d’explainers a augmenté. Produire des explainers en animation vous permet de tisser des histoires complexes de façon claire et percutante. L’animation octroie énormément de libertés, il est possible de faire beaucoup de choses et de rendre vos explications plus divertissantes.

L’animation a aussi un impact sur le taux de conversion. JotForm a comparé l’animation et le live-action dans un test et en a déduit que leurs vidéos animées performaient mieux que le live-action avec un taux de clic 20% plus haut. Sur leur blog, Explain Ninja décrit les vidéos animées comme “un contenu très attractif” qui amène de meilleurs résultats en termes d’engagement de l’audience, d’acquisition client et de génération de leads. De plus, l’animation peut cibler une audience large, allant des enfants aux adultes, car tout le monde est friand d’animation de temps en temps.

L’animation a gagné du terrain grâce à la pandémie, elle est facile à produire en distanciel (et avec sécurité lorsqu’il faut limiter les interactions en personne) tout en restant pertinente. Même avec la fin progressive des confinements autour du monde, il est peu probable que l’animation cède l’avance gagnée sur le live-action dans la publicité. Cependant, vu que tout le monde devient plus confortable dans son usage, il est possible qu’elle fusionne parfois avec le live-action sur nos écrans.

Les tendances vidéos mobiles en résumé

2020 et la première moitié de 2021 ont amené leur lot d’incertitudes. Aujourd’hui plus que jamais, nous recherchons un contact authentique dans l’univers du digital. Pour récapituler :

  • TikTok a cartonné en 2020 et 2021 et, avec lui, les vidéos courtes arrivent sur Instagram et même YouTube !
  • Les explainers et vidéos éducatives sont en hausse, les internautes cherchent des réponses au format vidéo
  • La demande pour un contenu live et authentique aussi, avec des confinements tout autour du monde les gens désirent une touche d’humanité dans le contenu qu’ils consomment
  • N’oubliez pas les sous-titres ! Même en passant autant de temps à la maison, les vidéos sont encore regardées sans son
  • L’animation est l’un des grosses tendances de 2021, et elle n’a pas peur de la distanciation sociale

Avez-vous déjà remarqué ces tendances ? Avez-vous commencé à utiliser TikTok durant la pandémie vous aussi ? Quelles autres tendances avez-vous vu émerger en 2021 ? Dites-le nous en commentaires !

Marine Nozerand

Hi there, I'm Marine (she/her), I'm a Content Manager at Apptamin. Apptamin is a creative agency specialized in app videos (video ads, app store videos, etc.).
Marine Nozerand

Les derniers articles par Marine Nozerand (tout voir)

Les vidéos qu'il vous fautpour chaque plateforme de diffusion

App Previews iOS Videos

App Previews iOS Videos

Vidéos Google Play Store

Vidéos Google Play Store

Vidéos publicitaires & UA

Vidéos publicitaires & UA

Vidéos explicatives

Vidéos explicatives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *